Les épiceries détrônent-elles les supermarchés ?

Les supermarchés, ces géants qui se sont installés un peu partout et qui ont envahi la planète depuis plus d’une décennie déjà, perdent peu à peu de leur valeur. En effet, depuis peu, les mouvements pro-bio, le besoin de proximité et de contact humains… ont fait en sorte de rendre les épiceries plus populaires.

Les supermarchés séduisent par les prix

Acheter dans un supermarché est souvent la garantie d’acheter moins cher. En effet, toutes choses produites en grandes séries ou de manière industrielle entraînent un moindre coût de revient comparé à tout ce qui est produit de manière personnalisée ou en petite série. De plus, les géants de la consommation de masse charment leurs consommateurs à grands coups de réductions. Que ce soit via des cartes fidélités, ou des bons de réductions ou tout autre avantage pécuniaires d’incitation à la consommation de masse du genre « deux produits achetés un offert ».

Mais comme tous les produits relèvent de la consommation de masse, elle a dû se renouveler et se réinventer face à la concurrence des épiceries.

Les épiceries charment et rassurent par la proximité et la traçabilité

Un service de proximité est plus rassurant. Acheter dans un supermarché équivaut à se fondre dans la masse. Alors que dans une épicerie, les abonnés se connaissent et se reconnaissent. Les clients connaissent les petits noms des propriétaires. Il y a plus d’humanité et c’est plus réconfortant.

Dans une épicerie, les achats au détail tranquillisent : que ce soit pour les fruits et légumes ou tout autre produit, surtout les articles alimentaires. Il est en effet plus sécurisant de connaître la provenance de ce que l’on mange. Les consommateurs ont le pouvoir d’analyser les composants, l’origine et disposent ainsi de la garantie d’acheter ce qu’il y a de mieux.

Entre épicerie et supermarché, la bataille fait rage

La distribution de masse n’est pas encore au bout de son compte. En effet, en plus d’être toujours le lieu préféré d’achat d’une majorité, elle mue en fonction des besoins des clients. Entre les cartes fidélités, les bons de réductions, les applications afin de connaitre s’il existe des produits controversés dans tels ou tels achats, les options d’achats en ligne… le monde de la consommation de masse a encore de belles années devant lui.

Les épiceries réalisent, certes, une percée remarquable , mais compte tenu du budget souvent serré, surtout pour les familles nombreuses, ainsi que les efforts consentis par les professionnels de la consommation de masse afin de personnaliser le service offert, les supermarchés sont toujours premiers.

Les points relais sont-ils rentables pour les commerces de proximité ?
La livraison urbaine est-elle à la mode ?